Projet iGEMINI

Concevoir un système qui permette de produire des vitamines dans l’espace

Des étudiants en 4e année de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et de l’INSA Toulouse se sont réunis pour participer à la compétition iGEM 2020. 
Leur projet, cette année, est de contribuer à l’équilibre nutritionnel des spationautes au cours des missions de longues durées dans l’espace. 

L’objectif principal de ce projet est de mettre en oeuvre une culture en symbiose entre bactéries acétones et levures dans l’espace à partir de ressources minimales, puis construire un procédé optimisé pour la production de biomolécules d’intérêt alimentaire pour le voyage inter-planétaire. La preuve de ce concept repose sur la production de vitamine A, avec différents goûts au choix des astronautes pour éviter la monotonie (citron, rose, nature ou sucré).

Cette démarche est aussi l’occasion de mener des actions de vulgarisation en relation avec le projet pour faire connaitre les métiers de la biologie de synthèse auprès du grand public et des étudiants. 

Comment produire des suppléments alimentaires frais pour les spationautes ? 

Cette problématique découle de l’instabilité de la capacité nutritive des aliments. Au cours du processus de préparation de la nourriture et au cours du temps, les vitamines et nutriments se dégradent. Afin de complémenter la nourriture des astronautes, nous avons imaginé un système de coculture quasi-autonome entre deux microorganismes utilisant peu de ressources afin de produire des levures nutritives.

La levure sera capable de produire du β-carotène, une provitamine essentielle à l’Homme et peu stable, mais aussi au choix un goût de rose sucré ou un goût de citron.

Porteur de projet : Laura Balcells, membre de l’équipe iGEM Toulouse 2020